Les biostimulants diffèrent des produits de protection des cultures car ils favorisent la vigueur et le développement de la plante en luttant contre les stress abiotiques tandis que le produit de biocontrôle agit contre les stress biotiques.

Un stress biotique correspond à une agression de la plante par des bio agresseurs (maladies, insectes, plante parasite…). Ils sont gérés par les produits de biocontrôle ayant un mode d’action adapté à ce type de stress.

Un stress abiotique correspond à une agression de la plante via des phénomènes physiques ou physico-chimiques (stress thermique, hydrique, oxydatifs…) ou bien à des carences (nutritives, hydrique, …). Leurs impacts sur la plante sont régulés par les biostimulants.

CLIQUER SUR L’IMAGE POUR MIEUX COMPRENDRE LES FACTEURS ABIOTIQUES…

Le biocontrôle désigne à la fois les produits de biocontrôle et les méthodes de lutte utilisées en protection biologique des cultures.

LE PRODUIT

Dans les textes officiels Français, la loi d’avenir pour l’agriculture l’alimentation et la forêt de 2014 inscrit la définition des produits de biocontrôle dans le code rural (article L 253-6 du chapitre concernant les règles de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques). Selon cette règlementation, les produits de biocontrôle sont donc des « agents et [des] produits utilisant des mécanismes naturels dans le cadre de la lutte intégrée contre les ennemis des cultures. ». Leur utilisation est mise en avant par le gouvernement afin de contribuer au développement de l’agroécologie.

Différentes catégories de produits sont considérées comme produits de biocontrôle :

  • Les macroorganismes (insectes, invertébrés, nématodes…)
  • Les produits phytopharmaceutiques
    • Microorganismes (champignons, bactéries, virus…)
    • Médiateurs chimiques (Phéromones ou Kairomones d’insectes)
    • Substances naturelles d’origine végétale, animale ou minérale.

Des notes sont régulièrement mises à jour sur le site internet du ministère de l’agriculture pour établir une liste précise des produits phytopharmaceutiques de biocontrôle autorisés.

 

LES METHODES

Le biocontrôle consiste à employer des insectes auxiliaires, des insecticides biologiques et des substances naturelles pour protéger les cultures contre les organismes nuisibles. Il englobe les concepts de lutte biologique et de lutte intégrée qui visent à privilégier les mesures préventives et à utiliser des moyens curatifs appuyés sur des outils de surveillance et d’aide à la décision.

Selon un rapport récent de l’Académie d’Agriculture Française, la notion de biocontrôle devrait davantage se définir comme « le regroupement de méthodes de protection des cultures utilisables par l’agriculteur :

  • Utilisant la connaissance des interactions entre plante cultivée et bioagresseurs […]
  • Utilisant la capacité de régulation des agents vivants présents dans le milieu agricole local […]
  • Faisant appel à des agents vivants ou issus du vivant […]